ÉVÉNEMENT : 2017, 150e anniversaire de la naissance de Käthe Kollwitz.

fotocover-einladung-bergner-167x300En 2017, les musées de Berlin et de Cologne, célèbreront le 150e anniversaire de la naissance de Käthe Kollwitz, le 8 juillet 1867.

Dans ce cadre, le musée de Berlin organise dès cet automne, une série d’expositions

« Im Dialog mit Käthe Kollwitz »  (Dialogue avec Käthe Kollwitz).

Du 19 au 26 novembre 2016, Ralf BERGNER, dessinateur, graveur, caricaturiste.

http://ralfbergner.de/

 

 

einladung-cover-169x300

 

Du  14 novembre 2016 au 15 janvier 2017, le sculpteur sur bois,

Gottfried REICHEL (1925-2015).

http://www.marienberg.de/bergstadtkultur/museen/galerie-die-huette/

 

http://www.kaethe-kollwitz.de/

 

Publicités

Les Musées « Käthe Kollwitz » en Allemagne.

En Allemagne, trois musées sont entièrement consacrés aux œuvres de cette extraordinaire artiste. Ils présentent tous des collections permanentes et accueillent régulièrement des expositions temporaires thématiques consacrées à l’artiste mais également à des artistes contemporains ou non.

Deux ont été fondés 40 ans après sa mort :

Le Musée de Cologne, le 22 avril 1985 (www.kollwitz.de)

1252px-kathe-kollwitz-museum_koln

Le Musée de Cologne – Crédit photo : Wikipedia

 

Le Musée de Berlin, le 31 mai 1986 (www.kaethe-kollwitz.de)

kollwit-museum-berlin

Le Musée de Berlin – Crédit photo : Das Käthe-Kollwtiz-Museum Berlin

 

willkommen_454

Käthe-Kollwitz-Haus Moritzburg

En avril 1995, 50 ans après sa mort, on décida de restaurer la maison où elle s’était réfugiée, fuyant Berlin bombardé, et où elle est décédée quelques jours avant la fin de la Seconde Guerre Mondiale, le 22 avril 1945.
La maison/musée près de Dresde en Saxe, entièrement consacrée à l’artiste, présente, en plus d’une collection de ses œuvres, les lieux où elle a séjourné les derniers mois de sa vie en compagnie de sa petite-fille, Jutta Bohnke-Kollwitz, alors âgée de 23 ans. www.kollwitzhaus.de/willkommen.htm

Les musées de Berlin et de Cologne doivent leur création à des initiatives privées, à la fois financièrement et à travers le legs de grands collectionneurs.

Käthe Kollwitz était une artiste connue et reconnue de son vivant en Allemagne. Cependant, à cause de la guerre et de la reconstruction puis de la partition du pays, sa mémoire n’a pu être honorée qu’après plusieurs décennies.
Son souvenir est resté très vivant à l’Est grâce à la volonté d’un de ses amis artistes, le peintre Otto Nagel.
Il est à l’origine de l’aménagement de la Kollwitzplatz à Berlin où il a inauguré une statue/mémorial représentant l’artiste, réalisée par le sculpteur Gustav Seitz en 1958.

À L’Ouest, les berlinois réclamaient aussi un musée Kollwitz qui n’ouvrira qu’en 1986, grâce au mécène Hans Pels-Leusden. Il fit don au musée de sa fortune et de ses collections de dessins et de gravures de Käthe Kollwitz.

Le musée de Cologne doit son existence à l’initiative de la Caisse Régionale d’Épargne (dont le siège abrite le musée) qui se porta acquéreur, en 1983, de 60 dessins de l’artiste pour qu’ils ne soient pas disséminés.

En 2017, à l’occasion du 150e anniversaire de la naissance de Käthe Kollwitz, le 8 juillet 1867, à Königsberg (Prusse Orientale), les musées allemands organisent une série de manifestations, de rencontres et d’expositions exceptionnelles. Certaines en partenariat avec des musées, villes ou pays qui ont un rapport particulier avec la vie, l’œuvre et l’engagement humain de l’artiste. C’est le cas pour la ville de Kaliningrad, aujourd’hui en Russie, l’ancienne Königsberg.